Sommeil et musculation, les 2 font la paire !

Dormir c’est important ! Vos parents vous l’ont probablement ressassé pendant votre enfance, et ils avaient raison. Maintenant que vous avez grandi et que vous faites du sport, ce conseil est toujours d’actualité. La rédaction d’Apurna vous explique les liens entre sommeil et musculation. Gardez l’œil ouvert : c’est parti !

 

Les bienfaits du sommeil pour le sportif

Chaque nuit, nous passons par plusieurs phases de sommeil. Somnolence, sommeil léger, sommeil profond et sommeil paradoxal. Parmi ces stades, le sommeil profond nous intéresse tout particulièrement.

Qu’on soit un gros ou un petit dormeur, le sommeil profond dure en moyenne une centaine de minutes par nuit. Il s’agit là d’une phase essentielle pour le sportif puisque c’est à ce moment que notre corps produit de l’hormone de croissance. Cette hormone aux effets anabolisant permettrait la construction de masse musculaire et aurait un effet brûle-graisse. Elle joue un rôle dans la métabolisation des protéines, des glucides et des lipides. L’hormone de croissance permet également la restauration des tissus musculaires et la réparation des blessures.

Plus globalement le sommeil s’intègre dans la phase de récupération des sportifs. Cette phase de récupération est essentielle pour éviter une saturation mentale, limiter les risques de blessures et régénérer son corps.

Attention au sport le soir

Selon un sondage lequipe.fr, 37% des individus pratiquent une activité physique le soir contre 20% le matin. Il faut reconnaître que les clubs de fitness s’adaptent parfaitement aux horaires tardifs de leurs adhérents en leur permettant d’effectuer une séance de sport après le travail.

Cependant il faut savoir que contrairement aux idées reçues, sport et sommeil ne font pas toujours bon ménage. Il n’est en effet pas recommandé de faire un entraînement avec une intensité élevée, deux ou 3 heures avant d’aller dormir. Ces séances tardives et intensives ne sont en effet pas conseillées car elles contribuent à augmenter votre température corporelle, votre tension et votre rythme cardiaque : tout ce qu’il ne faut pas avant d’aller se coucher.

En revanche, l’endorphine produite pendant une activité physique vous aide à vous endormir. La fatigue et le relâchement musculaire également…

Vous pouvez donc faire du sport le soir (ou en fin d’après-midi idéalement), mais gardez en tête que plus vous demanderez d’efforts à votre corps, moins il sera enclin à s’endormir rapidement !

 

Quelques conseils pour améliorer votre sommeil

– Évitez de trop manger ou boire avant d’aller vous coucher : les troubles de la digestion ne favorisent pas un sommeil de qualité

– Essayez de vous coucher à heure fixe afin de créer une routine pour votre corps : cette habitude lui permettra inconsciemment de se préparer au sommeil

– Créez un cocon douillet dans votre chambre : une température de 18° et une obscurité totale sont recommandées (déplacez le réveil lumineux ou le portable qui se trouve à côté de votre oreiller…)

– Évitez le tabac, le café et l’alcool. Même si ce dernier semble vous envoyer plus rapidement dans les bras de Morphée, la qualité de votre sommeil ne sera pas optimale. Et plus globalement, si vous êtes sportifs, vous savez que ces trois éléments sont déconseillés 😉

 


PARTAGER CETTE PAGE :