Rencontre avec Jordy Weiss, le boxeur qui ne connait pas la défaite !

Aujourd’hui nous vous amenons sur le ring pour découvrir Jordy Weiss, ambassadeur Apurna, également connu sous le nom de El Gitano (26 combats et autant de victoires).

 

Qu’est ce qui t’a amené à faire de la boxe quand tu étais enfant ?

Mon père était boxeur amateur. Je le voyais très souvent pratiquer sur des vidéos VHS et lors d’entraînement à la maison.

 

A partir de quel âge as-tu commencé à faire de la boxe ?

Ma première licence à 7 ans et mon premier combat à 8 ans contre Selim Arik (Mister France 2016 ou plus connu dans « Les Anges 11 »).

 

Comment ont réagi tes proches à tes débuts ?

Comme tous les parents, ils étaient inquiets pour moi. Surtout ma mère quand je prenais des coups. Mais avec le temps, ils sont devenus mes plus grands supporters.

 

Pratiques-tu d’autres sports en complément ?

Pour diversifier mes entraînements, je fais beaucoup de natation, du footing. J’ai une passion pour le football également, ce qui m’a permis de faire un match de bienfaisance avec les frères Pogba. De plus, je fais souvent des séances de cardiotraining avec les joueurs du Stade Lavallois. Je fais du vélo, de la course à pied, du tennis aussi.

Combien d’entraînements fais-tu dans la semaine ? Peux-tu nous décrire un programme type ?

En période de préparation, je peux m’entraîner 2/3 fois par jour. Par exemple, un footing matinal, puis une séance de musculation. L’après-midi, une séance sparring-partner avec d’autres boxeurs.

 

Combien de combats fais-tu par an ?

Dans l’idéal, il faut faire 4 combats par an. Cependant, il peut m’arriver d’en faire 5 ou 6 pour de la préparation. Mais ça dépend aussi des ceintures qu’il y a en jeu.

 

Quelles sont les trois victoires dont tu es le plus fier ?

Ma plus grande fierté est celle contre Aitor Nieto, combat en 12 rounds pour l’UE. C’était un titre important et je ne partais pas favori. Il avait plus d’expérience et de victoires que moi.

En seconde position, la défense de mon titre contre Koivula qui me permet aujourd’hui d’être Challenger pour l’EBU.

Il est évident que je ne peux pas oublier ma première victoire pour la ceinture WBC Méditerranéenne contre J. Valero par KO à la quatrième reprise.

 

En tant que sportif, quel est l’effet du confinement sur quotidien ? Comment est-ce que tu t’adaptes ?

Cette saison est très particulière et perturbante car je ne peux pas boxer contre des adversaires. Pour y palier, je fais beaucoup d’exercices en plein air comme du Crossfit.

Quel est ton prochain rendez-vous sportif ?

Comme tout le monde, cette année sera difficile mais j’espère que nous aurons l’occasion d’organiser un Gala de Boxe à Laval en fin d’année.

 

Fais-tu attention à ton alimentation ? 

Pour mes combats, mon poids ne doit pas dépasser 66,67kg. L’alimentation est primordiale pour conserver un poids de forme et aussi avoir une qualité musculaire optimale.

 

Quel complément alimentaire dont tu ne pourrais pas te passer, et pourquoi ?

Le produit dont je ne pourrais pas me passer est premièrement la Whey que j’apprécie particulièrement pour la récupération après de gros sparring.

Je peux ajouter également les Boissons de récupération pour leur facilité d’utilisation et leur goût.

 

Où te retrouver pour suivre ton actualité sur les réseaux sociaux ?

Vous pouvez me suivre sur mon site officiel, mais aussi sur Facebook, Twitter et Instagram.


PARTAGER CETTE PAGE :