Régime végan et sports de Force, est-ce compatible ?

C’est un sujet qui passionne autant qu’il divise : peut-on pratiquer un sport de force tout en étant végétarien, voire végétalien ? Pour un bon nombre de sportifs, protéine = viande. C’est vrai mais c’est un peu réducteur. Quelles sont les alternatives possibles à la consommation de viande ? Y a-t-il des contre-indications ou des compléments nutritionnels à privilégier ? Eléments de réponse…

 

Quelle est la différence entre régime végétarien, végétalien et vegan

Le végétarisme (régime végétarien) est une pratique alimentaire qui exclut la chair animale, c’est-à-dire les viandes (rouges ou blanches), les poissons et les fruits de mer. En France, le végétarisme est plébiscité par 4 ou 5% de la population.

Le végétalisme (régime végétalien) reprend les restrictions du végétarisme en excluant également tous les aliments d’origine animale comme le miel, les œufs, le lait ainsi que leurs produits dérivés.

Le véganisme quant à lui est plus un mode de vie qu’un régime alimentaire. En effet, les végans sont végétaliens et rejettent de leur consommation tout ce qui est produit directement ou indirectement par des animaux (laine, cuir, etc…)

Maintenant que nous y voyons plus clair, nous pouvons constater que les végétaliens suppriment de leur alimentation de nombreux produits que la plupart des gens considèrent indispensables. Quid de l’absence de lait pour les apports en calcium ? Comment combler des besoins en protéine sans manger de viande ? A priori, améliorer son potentiel musculaire avec un tel régime alimentaire semble impossible, et pourtant…

 

Peut-on prendre du muscle en étant végétalien ?

Rassurez-vous amis végétaliens, la réponse est OUI… Avec une alimentation saine et équilibrée vous avez déjà un apport intéressant de macronutriments (protéines, lipides, glucides). Néanmoins, avec un objectif de prise de masse ou de construction musculaire il faudra probablement augmenter les doses de protéines et/ou de glucides. Ces macronutriments sont déjà présents dans les produits végétaux et pas uniquement dans les produits carnés. On retrouve par exemple des protéines dans le quinoa, les haricots rouges, les lentilles, le fenugrec, le soja… Pour ce qui est des glucides, privilégiez les céréales (en particulier l’avoine) et les fruits secs.

Si vous êtes encore sceptiques sur la compatibilité Vegan/Force, vous pouvez taper « Patrick Baboumian » dans votre moteur de recherche. Ce culturiste a en effet décroché le titre de « l’homme le plus fort d’Allemagne » alors qu’il est végétarien. CQFD.

La principale difficulté pour certains végétaliens adeptes des sports de force réside dans le fait de devoir consommer plus de calories et combler ses besoins nutritionnels après un entraînement intensif. En effet, pour prendre du muscle, il faut manger plus et dans le cadre d’un régime végan, la quantité d’aliments à ingérer peut-être assez conséquente.

C’est pour cette raison qu’il existe des produits dédiés aux sportifs végétaliens. Au lieu de vous forcer à manger, ce qui peut être contre-nature, optez plutôt pour un shaker hyperprotéiné. La Vegan Protéines Apurna est formulée avec 3 sources de protéines (soja, quinoa, pois) pour apporter tous les acides aminés essentiels. Elle est sans sucre et faible en matières grasses. Elle est également riche en antioxydants et en vitamines E, C et B6 contribuant à réduire la fatigue.

En parallèle d’une pratique sportive régulière, ce type de complément nutritionnel permet d’améliorer efficacement son potentiel musculaire sans la désagréable impression de se forcer à consommer plus de nourriture… C’est quand même plus agréable !


PARTAGER CET ARTICLE :