Les idées reçues dans l’univers de l’endurance

Beaucoup d’idées reçues circulent dans l’univers de l’endurance et certaines ont la vie dure. Voici donc quelques croyances très répandues sur lesquelles Apurna voulait revenir.

 

Le secret d’une bonne récupération : une bonne bière.

FAUX : Contrairement à l’eau ou aux boissons de récupération, l’alcool vous déshydrate et augmente votre température corporelle.

 

Le sport est bénéfique pour tout le corps, même le cerveau.

VRAI : Il améliore les fonctions cognitives et favorise la sécrétion d’endorphine, hormone « bien-être » qui vous permettent de vous sentir bien.

 

Les boissons énergisantes améliorent les performances.

FAUX : Ces boissons souvent très riches en sucres simples risquent de provoquer des hypoglycémies avant effort. Ne pas confondre avec les boissons énergétiques spécifiquement élaborées pour répondre au besoin des sportifs avant, pendant et après l’effort.

 

Mieux éviter de boire pour ne pas avoir les jambes coupées.

FAUX : Il est préférable de boire tout au long de l’activité physique pour évacuer les déchets produits pendant l’effort et limiter les risques de fatigue musculaire et de blessures.

 

Un repas copieux avant un effort empêche les fringales.

FAUX : Préférez un repas avec des aliments à index glycémique faible (légumineuses, céréales complètes, fruits et légumes) qui vous apporteront progressivement de l’énergie, éviteront les fringales et ne vous pèseront pas sur l’estomac pendant l’effort.

 

Le matin est le moment idéal pour faire du sport.

VRAI : C’est le matin que votre organisme est le plus performant. Vous avez plus d’énergie, plus de vigilance et plus de concentration.

 

Il faut s’étirer immédiatement après l’effort pour éviter les courbatures.

FAUX : Après un effort, en particulier sur une longue distance votre corps doit revenir au calme. Comme l’explique Sébastien Spehler (élu meilleur traileur 2018) : « On casse beaucoup de fibres pendant une sortie longue ou une compétition, il ne faut donc pas trop tirer sur les muscles. Il est préférable d’opter pour des gestes doux, voir relaxant et privilégier la récupération active »

 

Un coureur ou un cycliste doit bannir les lipides avant un effort

FAUX : L’apport en lipides du sportif d’endurance est légèrement inférieur à celui du sédentaire, néanmoins il est essentiel pour plusieurs raisons : avec les glucides ce sont les sources privilégiées d’énergie chez le sportif et d’un point du vue structurel, les lipides sont essentiels au bon fonctionnement cellulaire.

 

Courir est une activité traumatisante pour le corps.

FAUX : Avec de bonnes chaussures et un rythme adapté, la course n’est pas une activité violente. Pour les débutants ou les personnes en surpoids, commencez peut-être d’abord par la marche rapide puis progressivement quelques footings à allure modérée afin de renforcer vos muscles et ne pas stresser vos articulations. Ensuite augmenter petit-à-petit les distances et/ou votre vitesse.


PARTAGER CETTE PAGE :