L’échec pour Hervé, bodybuilder et coach, ce n’est pas de ne pas réussir à soulever une barre, c’est de se blesser en la soulevant mal....

« La blessure c’est la faillite psychologique, c’est le point de non-retour, c’est l’anéantissement de nos rêves et de nos fantasmes. » Hervé Delcorso enseigne la musculation et le bodybuilding dans sa salle à Saint Rémy de Provence. Son leitmotiv : « Jamais de blessure. » Pour cet athlète de haut niveau qui a été qualifié pour concourir au titre de Mister Univers, il est primordial d’expliquer la technique, la posture, la respiration, le pourquoi du mouvement.

« Beaucoup de jeunes qui viennent à la salle veulent prendre de la force, de la masse, et ils ne pensent qu’à pousser ou tirer des poids. » Pourtant ce qui importe, c’est la qualité du geste, il faut savoir quel muscle on veut solliciter, savoir la façon dont il s’articule, dont il fonctionne. Hervé dit souvent : « On met la lumière sur le muscle à travailler, on connecte ainsi le cerveau avec le muscle, et là le travail peut commencer. Patience est le maître-mot, car prendre de la masse pour sculpter un corps aux proportions parfaites, le rêve de tout bodybuilder, cela demande des années d’entraînement et de sacrifices.

Il faut mettre son ego de côté, accepter d’être humble, de travailler sur le long terme. C’est un chemin mental qui nous permet de mieux nous connaître. » Pour Hervé, ce travail musculaire repose sur un équilibre délicat entre le dépassement de soi et le contrôle qui évite l’accident. « Parfois, je vois des gens qui soulèvent 100 kilos avec une technique horrible, ils ont les épaules qui remontent, ils sont au bord de l’apnée, c’est très dangereux pour la pression artérielle. N’oublions pas que le coeur reste le plus important des muscles. Il faut en prendre soin. »

Hervé le pense...

Un bodybuilder c’est un rebelle,

un être humain qui a choisi de lancer un défi à la nature, un homme qui veut être son propre démiurge en modifiant et en façonnant l’esthétique d’un corps que la nature lui a donné.

« Et ce corps comment l’alimente-t-il ?»

« La nutrition, c’est aussi important que de soulever des poids. On dit que nous sommes ce que nous mangeons ; dans notre milieu, c’est une évidence. Toute la journée notre nutrition conduit notre pratique sportive. Nous nous demandons quels sont les apports en protéines dont nos muscles ont besoin pour faire tel ou tel type d’exercice. » L’alimentation d’un bodybuilder doit être variée, avec trois composants principaux : les glucides qui donnent de l’énergie, les protéines qui aident à la construction de la masse musculaire, et les lipides. Viennent aussi s’ajouter à cette liste, des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments…

« En général, un bodybuilder en développement de masse musculaire consomme 2,2g à 2,5g de protéines par kilo de poids du corps. » On peut en trouver dans les oeufs, les blancs de poulets, mais aussi dans les compléments alimentaires comme  dans les produits Apurna. « Le matin, je prends de la Whey Elite, et parfois avant l’entraînement je prends des gels qui me donnent du tonus. » Parfois, après ses journées bien chargées, avant de dormir, Hervé prend des protéines en poudre contenant de la caséine pour favoriser la reconstruction nocturne des fibres musculaires.

Et quand nous demandons à Hervé sa plus grande émotion en tant que  bodybuilder… « Quand vous faites une compétition, que vous avez séché vos muscles, que l’odeur du tan et de l’huile de chauffe vous enveloppent… Vous montez sur la scène, vous sentez la chaleur des projecteurs sur votre peau, la musique retentit… Là, vous êtes au top et votre corps à son apogée. J’en frissonne encore. »

Les produits recommandés par
Hervé

Pot 750g

Pot 750g

Pot 750g

Découvrez d'autres
HISTOIRES

A travers différents témoignages, Apurna part à la rencontre de sportifs professionnels et amateurs qui considèrent que leur nutrition est aussi une discipline. Découvrez leur histoire…

Musculation
Témoignage de Salem Abbar

L’élève regarde Salem, son coach, lui expliquer comment il va réussir à soulever une barre qu’il se croit incapable de soulever...