« Le moment le plus formateur c’est quand j’ai compris la différence entre qualité et quantité ».

Le moment qui a été pour moi le plus formateur, c’est quand j’ai compris la différence entre qualité et quantité. En 2009 à la sortie des rangs junior, je me suis astreint à de grosses charges d’entrainement, rouler plus, plus longtemps. À la moitié de la saison je n’avançais plus du tout. sur la coupe de France aux Orres le corps a dit stop, j’étais au fond du trou.   Il m’a fallu plusieurs mois, pour récupérer physiquement, mais aussi mentalement. Il m’a fallu m’entraîner différemment, comprendre mes qualités et faiblesses, pour travailler de façon ciblé et intelligente. C’est important car le VTT demande beaucoup de qualités, endurance, explosivité, pilotage, toutes les parties du corps sont sollicités, les bras, le dos, les jambes. Le bon coureur, est le coureur le plus complet.  

« Quel conseil souhaites-tu partager avec la communauté Apurna ? » Si j’avais un conseil à vous donner, c’est d’écouter son corps et savoir rester positif. Le corps donne souvent de très bonnes informations et alerte quand ça ne va pas. Il faut bien se connaître pour les capter, mais c’est un élément essentiel pour être performant. Le mental et le corps, quand ils fonctionnent ensemble sont surprenants. Quand je suis sur mon vélo dans les moments durs, je m’imagine rouler vite, voir gagner la course… sans m’en rendre compte me voilà entrain d’accélérer.   « Ton conseil nutrition ? » La nutrition c’est un tout, entre l’hydratation et le régime alimentaire, il ne faut rien négliger. Il y a l’avant course, avec la prise de WHEY après les gros entrainements, pour favoriser la récupération, trois jours avant la course je prends de la maltodextrine, afin de préparer le stock énergétique qui va être utilisé pendant la course.

Le pendant va me servir à garder l’énergie nécessaire afin de maintenir le rythme toute l’épreuve, éviter le fameux coup de bambou, avec la prise de barre pour la sensation de satiété, mais surtout de gels, facile à assimiler sur le vélo, c’est un gros apport énergétique en une seule prise.   L’après est souvent négligé, mais il est aussi important que les autres. Une bonne récupération évite de tomber malade, les blessures, et si on récupère vite, on retourne s’entraîner plus tôt, et on devient plus fort.      

Les produits recommandés par
Maxime

Lot de 5x40g

Pot de 750g

Découvrez d'autres
HISTOIRES

A travers différents témoignages, Apurna part à la rencontre de sportifs professionnels et amateurs qui considèrent que leur nutrition est aussi une discipline. Découvrez leur histoire…

Duathlon
Témoignage de Benoît Nicolas

Scotcher les lanières de son casque cela fait gagner 2 ou 3 secondes. Celles qui ont permis à Benoît d’être 2 fois champion du monde de Duathlon...

Trail
Témoignage de Sébastien Spehler

Sébastien est dans le rouge, il ne peut se fier à personne, surtout pas à lui-même...