Elodie est prête à repousser ses limites très loin. Là, où il n’y en a plus.....

« Le classement, je m’en moque… Ce n’est pas mon moteur, moi ce que j’aime c’est l’aventure humaine. » Elodie Arrault se voit davantage comme une aventurière que comme une sportive, et ses terrains d’exploration sont multiples : Running, Trail, Ultra-trail, (Diagonale des Fous, Lyon Urban Trial…), Triathlon ( Ironman), Ski de fond (Transjurassienne, Vasaloppet). Beau tableau de chasse pour une femme qui a commencé le sport de haut niveau à 38 ans. « Un jour, ma soeur m’a proposé de faire la course Marseille-Cassis, jusqu’alors je ne pratiquais que le tennis une fois par semaine, et je nageais de temps en temps. Alors je me suis entrainée pour cette épreuve et je me suis prise au jeu… ». Ce plaisir du sport arrivait aussi à point nommé pour Elodie qui vivait des moments difficiles dans sa vie personnelle. « Le sport a été une thérapie pour moi, il m’a permis de sortir de ma souffrance… Je me suis créée une nouvelle identité. Aujourd’hui tout va bien dans ma vie perso et j’ai moins envie de me faire mal. »  

D’ailleurs, comment s’entraine-t-elle au quotidien ? « Je cours, je nage, je fais du vélo selon mes envies. Je ne calcule rien, je n’ai pas de montre, pas d’objets connectés. Cool. » Mais, Elodie fait quand même du sport 5 à 6 fois par semaine. « J’aime bien changer par exemple en ce moment, je n’ai pas envie de courir, je fais plus de vélo. » Comment choisit-elle ses challenges sportifs ? « Je fonctionne au coup de cœur et souvent les choses se présentent à moi grâce à des rencontres ou à des circonstances de la vie. Dans mes choix, il y a aussi le désir de découvrir des cultures, des pays. » Sa dernière grande épreuve ? « J’ai traversé le lac Baïkal en char à voile avec mon conjoint. Un moment fou et intense. » D’ailleurs, pour s’entrainer et financer ce projet elle n’a pas hésité à s’inscrire comme coursier à vélo dans Paris. « C’est vrai que j’ai choisi de faire une croix définitive sur un plan de carrière professionnel, mon choix c’est d’être libre, d’aller vers les aventures qui me plaisent » avoue celle qui est pourtant diplômée de l’European Business School. « Dans certains dîners j’ai du mal à expliquer ce que je fais dans la vie. »

Et comment envisage-t-elle la nutrition ? « La nutrition et le sommeil sont les piliers de mon univers de sportive. » Elodie n’est ni végétarienne, ni anti-gluten, mais elle fait très attention. « Je consomme beaucoup de fruits, de légumes et des protéines, bref le classique des sportifs. Avant une épreuve, je mange un gâteau énergétique Apurna, et durant la course je prends des fruits secs et je mets des poudres Apurna dans mes bidons d’eau pour me booster. » Mais cette amoureuse de la vie n’oublie pas de préciser : « Cela ne m’empêche pas de me lâcher une fois par semaine quand je fais la fête, car je suis gourmande. Par contre le lendemain quand la fête est finie, c’est fini.» Et si c’était cela le grand secret d’Elodie, l’art de l’équilibre. Elodie conclut : « L’important c’est de savoir lâcher prise tout ayant un objectif. Là, les deux hémisphères du cerveau travaillent parfaitement et les choses fonctionnent naturellement. »  

Les produits recommandés par
Elodie

Pot de 400g (soit 3 portions)

Bol de 280g

Pot de 500g

Découvrez d'autres
HISTOIRES

A travers différents témoignages, Apurna part à la rencontre de sportifs professionnels et amateurs qui considèrent que leur nutrition est aussi une discipline. Découvrez leur histoire…

VTT
Témoignage de Maxime N’Guyen

Aujourd’hui, il neige sur Fontainebleau, Maxime déteste le froid mais il est content car ce temps l’aidera à mieux courir sous les 30°C du Cap...

Duathlon
Témoignage de Benoît Nicolas

Scotcher les lanières de son casque cela fait gagner 2 ou 3 secondes. Celles qui ont permis à Benoît d’être 2 fois champion du monde de Duathlon...

Trail
Témoignage de Elodie Arrault

Elodie est prête à repousser ses limites très loin. Là, où il n’y en a plus....

Cyclisme
Témoignage de Jeff Tatard

Les poumons de Jeff sont en feu, l’acide lactique paralyse ses cuisses, n’importe qui arrêterait de pédaler, il accélère...