Comment gérer une blessure dans un cycle de force ?

La blessure… La terreur des sportifs débutants ou confirmés. A cause d’elle votre préparation est ralentie, votre progression stoppée ; en un mot comme en cent : la blessure est notre pire ennemie. Avec l’aide de deux coachs, nous allons examiner comment éviter la blessure et que faire si elle est malheureusement déjà là.

 

Comment réduire le risque de blessure ?

Afin de limiter les risques de blessure, il est important de se poser toute une série de questions avant, pendant et après votre entraînement. Si vous répondez « oui » à chacune d’elles, vous êtes indéniablement sur le chemin d’un cycle de force en toute sécurité.

Me suis-je suffisamment échauffé ? Cette phase, pourtant essentielle, est parfois jugée facultative par certains qui préfèrent se jeter directement sur une barre de traction : grave erreur.

Est-ce que ma technique est correcte ? Posture, mouvement, intensité sont autant de paramètres que vous devez parfaitement maîtriser quand vous effectuez un cycle de force. Un petit grain de sable dans la machine et c’est la blessure qui vous guette. Pour ne pas prendre de risque n’hésitez pas à demander les conseils d’un coach qui se fera un plaisir de vous répondre.

Les charges correspondent-elles à mon niveau ? A vouloir progresser trop vite, on en oublie le plus important : l’écoute de son corps. Attention à bien respecter une montée en charge progressive et régulière afin de protéger votre corps et éviter les claquages et autres déchirures très fréquentes dans l’univers de la force. Aujourd’hui vous ressentez une petite douleur en soulevant un poids alors qu’hier il ne vous posait pas de problème ? Ne vous obstinez pas inutilement, allégez la charge ou passez à un autre exercice et revenez dessus dans 2 jours !

Est-ce que mon programme d’entraînement est équilibré ? Le surentraînement existe et il est dangereux. Il y a un juste équilibre entre entraînement et récupération ; négliger ce paramètre c’est se rapprocher de la blessure. Ne focalisez pas sur un groupe musculaire (exemple : les pectoraux) du lundi au vendredi : pensez à varier les exercices, les zones du corps sollicitées et surtout n’oubliez pas les jours de repos : votre corps en a besoin pour progresser !

Mon processus de récupération est-il optimal ? N’oubliez pas que votre entraînement ne se termine pas dès que vous avez reposé votre haltère. Récupération active, stretching, massage, vous permettront, après l’effort, de remettre progressivement votre corps dans une zone de confort.

Mon hygiène de vie et mon alimentation sont-elles bonnes ? Repos, hydratation, alimentation saine et équilibrée : tous ces facteurs jouent un rôle indiscutable sur votre condition physique et donc sur votre capacité à éviter la blessure.

La blessure est là, que faire ?

Malgré tous ces conseils vous êtes blessé. Pas de panique, ça arrive.

Dans un premier temps il faut identifier votre blessure. Est-ce une tendinite, une fracture de fatigue, une entorse, une déchirure musculaire ? En fonction de ce diagnostic vous allez pouvoir correctement la soigner. Si vous avez du mal à identifier l’origine de votre douleur, ne perdez pas de temps et rapprochez-vous d’un professionnel de santé pour un meilleur diagnostic.

Dans un second temps il va falloir traiter cette blessure. Selon son origine et sa gravité, les soins seront différents : période de repos, massage, kinésithérapie… N’hésitez pas à consulter un professionnel de santé afin de remédier rapidement à ce problème physique.

Et si cette blessure était un mal pour un bien ? Sauf cas particulier, sachez qu’on peut travailler son physique même en étant blessé. Evidemment il faudra réorienter son entraînement, optimiser d’autres groupes musculaires, délaisser votre cycle de force et passer sur des exercices d’endurance mais dites-vous que cela sera, à terme, bénéfique. Pendant cette période de convalescence vous aurez découvert d’autres façons de vous entraîner, améliorer votre cardio et surtout vous pourrez repartir sur de bonnes bases et revenir encore plus fort !

 


PARTAGER CETTE PAGE :