5 Conseils pour courir ou faire du vélo malgré le pollen

En France, 30% des adultes seraient touchés par une allergie au pollen (source ANSES). Eh oui, presque une personne sur trois ! C’est également votre cas ? Voici quelques conseils qui vous permettront de conserver une activité physique durant le printemps, période particulièrement propice à ce type d’allergie.

 

Pourquoi suis-je allergique au pollen ?

L’allergie est une réaction immunitaire excessive dirigée contre une substance reconnue comme étrangère par l’organisme : un allergène. En d’autres termes, votre système immunitaire fonctionne de manière un peu zélée face à de minuscules grains de pollen.

Éternuement, nez qui coule, problème de respiration, yeux qui pleurent, sont autant de manifestations liées à une allergie au pollen (ou aux pollens) qui perturbent les sportifs, coureurs à pied ou cyclistes notamment. Rassurez-vous, des solutions existent pour limiter ces désagréments.

 

Comment conserver une activité physique malgré le pollen ?

1. Aménagez vos phases d’entraînement. Le pollen envahit l’air pendant les périodes sèches et se propage les jours les plus venteux. Privilégiez par conséquent les sorties tôt le matin, tard le soir ou après un épisode pluvieux lorsque le pollen est cloué au sol. Anticipez également votre programme d’entraînement en fonction du bulletin allergo-pollinique émis par le RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique)

2. Équipez-vous en conséquence. Certes vous avez besoin de respirer à pleins poumons pendant votre effort, cependant, c’est à ce moment-là que le pollen pénètre dans votre nez, votre bouche et inévitablement vos poumons. Il va donc falloir faire quelques concessions… Optez pour le port d’un masque ou d’un petit foulard qui limitera cette intrusion pollinique. Vos yeux étant également fragilisés, nous vous invitons à mettre une paire de lunettes de soleil pour les apaiser.

3. Éliminez l’ennemi après l’entraînement. L’hygiène est un des points clés de votre bataille contre cet ennemi presque invisible. Lavez systématiquement vos habits après votre entraînement et rincez vous de la tête aux pieds, sans oublier les cheveux qui sont un refuge de choix pour les grains de pollens égarés. Pour les yeux et les narines il est préférable d’utiliser un sérum physiologique : une arme très efficace.

4. Consultez un médecin. Il existe de nombreux traitements vous permettant de moins souffrir d’une allergie au pollen, alors anticipez un peu la période printanière et foncez demander l’aide d’un professionnel de santé.

5. Reconsidérez votre salle de sport. Vous avez attendu patiemment tout l’hiver le retour du printemps afin d’enfiler à nouveau une tenue de sport plus légère et maintenant le pollen vient gâcher votre plaisir… Même si la sensation du tapis de course ou du vélo indoor n’est pas à votre goût (et on peut vous comprendre), il est préférable de continuer à s’entraîner plutôt que de stopper toute activité sportive ou en souffrir inutilement. Peut-être pouvez-vous simplement opter pour la salle de sport les jours d’alerte pollinique et ressortir dès que la situation est plus calme…

 

Pour aller plus loin :

– Tout savoir sur l’allergie au pollen

– Restez informés quotidiennement grâce au bulletin allergo-pollinique


PARTAGER CETTE PAGE :